Réduction mammaire à Lyon - Chirurgie hypertrophie mammaire

Réduction mammaire

Des seins trop lourds sont souvent cause de douleurs dorsales, de gênes dans la vie quotidienne, professionnelle et sportive.
Il existe par ailleurs, dans ce cas, un problème esthétique et psychologique que l’intervention de cure d’hypertrophie mammaire règle avec un taux de satisfaction très important pour les patientes.
Après examen clinique, le chirurgien peut décider ou non, en fonction du volume des seins, de la prise en charge de l’acte par la sécurité sociale.

Hypertrophie mammaire

L’hypertrophie mammaire se caractérise par des seins trop volumineux avec un cône mammaire surdimensionné et une plaque aréolo-mamelonnaire descendue, regardant vers le bas. Dans l’hypertrophie mammaire, l’excès de volume du sein est aussi associé à un affaissement des seins (ptose mammaire) ainsi que de temps en temps à un problème d’asymétrie préexistante.

L’hypertrophie mammaire a très souvent des conséquences physiques et fonctionnelles (douleurs, gêne pour pratiquer le sport et pour s’habiller) mais elle n’est pas non plus sans conséquences psychologiques. Cependant une hypertrophie mammaire ne sera prise ne charge par la sécurité sociale qu’à partir de 300 grammes de peau et de glande mammaire enlevé par sein opéré.

Chirurgie de l'hypertrophie mammaire

La chirurgie de l’hypertrophie mammaire est aussi appelée plastie mammaire de réduction pour hypertrophie. Cette intervention va réduire le volume des seins mais aussi elle peut corriger la ptose associée en remontant le sein et corriger une éventuelle asymétrie. La position de l’aréole et du mamelon sera remontée lors de l’intervention.

Lors d’une chirurgie de l’hypertrophie mammaire, le chirurgien plasticien va enlever le tissu glandulaire en excès. Le volume du sein sera conservé en harmonie avec la silhouette de la patiente et conformément à ses désirs. L’intervention va permettre de retirer la peau excédentaire, de concentrer le volume glandulaire et d’ascensionner la glande puis de placer l’aréole et le mamelon en bonne position. Pour corriger l’hypertrophie, le sein est remodelé en agissant sur l’enveloppe cutanée et sur le tissu glandulaire.

Les gestes chirurgicaux qui permettent la correction d’une hypertrophie et donc de remodeler le sein d’une façon harmonieuse avec un bon galbe et une bonne tenue sont variables en fonction de l’importance de l’hypertrophie. Dans tous les cas, l’adaptation de l’enveloppe cutanée impose de découper et de retirer la peau. Il y a donc des cicatrices situées sur le sein et donc visibles. La cicatrice peut avoir trois parties :

  • de manière constante, une cicatrice circulaire autour de l’aréole entre la peau brune et la peau blanche (cicatrice péri-aréolaire)
  • de manière quasi-constante, une cicatrice verticale située entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire
  • en fonction de la morphologie du sein et de l’élasticité de la peau et de l’importance de l’hypertrophie, une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire

Dans le cas d’une hypertrophie (et d’une ptose mammaire) très importante, la cicatrice comporte les trois parties, elle est dite en T inversé.

La méthode dite « verticale » est réalisée dans les cas d’hypertrophies modérées, il n’y a plus de cicatrice horizontale. La cicatrice d’une plastie mammaire de réduction pour hypertrophie comporte, de façon classique, trois cicatrices définitives et indélébiles. L’aspect définitif d’une cicatrice est totalement imprévisible, la cicatrisation dépend entièrement de chaque patiente. Une plastie mammaire de réduction peut-être réalisée de la fin de la croissance et pendant toute la durée de la vie, elle n’empêche pas l’allaitement lors de futures grossesses mais dans ce cas il est préférable d’attendre au moins six mois après l’intervention. Il n’y a pas d’incidence sur le risque d’apparition d’un cancer après une chirurgie de l’hypertrophie mammaire.

La chirurgie de l’hypertrophie mammaire est réalisée par un chirurgien plasticien qualifié et spécialisé, elle se fait comme toute intervention chirurgicale avec un bilan pré-opératoire classique, une mammographie, une échographie mammaire et une consultation par un médecin anesthésiste. La diminution de l’hypertrophie mammaire se fait sous anesthésie générale classique.

Après l'opération de réduction mammaire

L’hospitalisation à la suite de cette réduction de l’hypertrophie mammaire est entre deux et cinq jours. La réduction d’une hypertrophie mammaire est une intervention dont la durée dépend du travail chirurgical à faire par le chirurgien plasticien, elle peut durer entre deux et trois heures. L’examen histologique des tissus enlevés est systématique.

Les suites opératoires après une réduction d’hypertrophie mammaire sont variables en durée et en importance en fonction des patients : gonflement des seins (œdème), bleus (ecchymoses), sensation de tension des seins, quelques douleurs soulagées par des antalgiques simples et une gêne lors de l’élévation des bras.

Le premier pansement retiré au bout de 3 à 4 jours est remplacé par un pansement plus léger, sorte de bustier élastique confectionné sur mesure. 5 à 7 jours après la sortie, lors de la consultation, il y a la mise en place d’un soutien-gorge (assurant une bonne contention) sans armature en tissu élastique et s’ouvrant par le devant dont la taille a été prédéfinie avant la sortie. Le port de ce soutien-gorge est conseillé pendant environ 1 mois, nuit et jour. Il faut compter un délai d’au moins un an pour que le résultat soit parfaitement apprécié par le patient, c’est le temps de cicatrisation (les cicatrices sont inévitables, définitives, indélébiles et imprévisibles) et de récupération de la souplesse des tissus. Les imperfections de résultat peuvent résulter d’un malentendu sur les attentes espérées par les patients, sur des phénomènes cicatriciels inhabituels ou sur des réactions tissulaires inattendues. Une correction éventuelle dans les cas de persistance d’asymétrie des seins aussi bien en volume, hauteur, taille ou orientation des aréoles peut être réalisée de façon secondaire mais pas avant un ou deux ans.

Deux consultations avec votre chirurgien plasticien seront nécessaires avant l’intervention. Les fiches d’information seront remises, le consentement éclairé devra être signé et un devis sera remis à la deuxième consultation. Avant et après l’intervention des photographies médicales seront prises.

La diminution d’hypertrophie mammaire, opération chirurgicale délicate, nécessite rigueur et compétence dans sa réalisation. C’est une intervention chirurgicale avec tous les risques d’un acte médical, aussi minime soit-il, anesthésie et geste chirurgical. Il est donc nécessaire et indispensable d’avoir recours à une équipe qualifiée et compétente avec un médecin anesthésiste et un chirurgien plasticien qualifié formés à ce type d’intervention.
Tout acte chirurgical comporte une petite part d’aléas. La formation et la compétence d’un chirurgien plasticien permettent d’en éviter la survenue ou de les traiter efficacement.

ATTENTION : La présence de photos de résultats étant interdite par le Conseil de l’ordre des Médecins. De nombreuses photos AVANT/APRES vous seront présentées lors de votre 1 ere consultation. Nous vous invitons à contacter le secrétariat du cabinet du Docteur Nicolas GOUNOT à Lyon.

LES QUESTIONS FRÉQUENTES SUR La Réduction mammaire

Après une réduction mammaire, la sensibilité du sein et du mamelon est elle modifiée ?

Après l’intervention, la partie inférieure du sein perd temporairement de sa sensibilité qui reviendra petit à petit. Quant à la sensibilité  de l’aréole, elle peut être perturbée pendant une période mais dans la majorité des cas celle ci est restaurée de manière satisfaisante.

Les cicatrices après une réduction mammaire seront-elles définitives et importantes ?

Après l’intervention, les cicatrices d’une réduction mammaire forment un T inversé (cicatrice autour de l’aréole, verticale et dans le sillon sous-mammaire). L’aspect définitif est perceptible au bout d’un an  environ. Les cicatrices sont très atténuées avec le temps. L’emplacement des cicatrices sera toujours caché dans le soutien gorge.

Comment se passe la reprise d'une activité socio-professionnelle ?

L’intervention de réduction mammaire (réduction de 300g par sein minimum) est un acte pris en charge par la sécurité sociale et la mutuelle (en fonction du contrat souscrit par la patiente). Un arrêt de travail de 2 à 3 semaines est nécessaire afin de ne pas solliciter les cicatrices. Pour autant, la reprise d’un métier sédentaire peut être envisagée à 15 jours. Pour le sport, un arrêt de minimum 2 mois est requis.

Une grossesse est-elle envisageable après réduction mammaire ?

Une grossesse est totalement envisageable après une réduction mammaire. Il n’est néanmoins pas certain de pouvoir allaiter. La jeune femme doit être informée en toute transparence ce cette éventualité.

Quel est le moment idéal pour cette intervention ?

Cette intervention doit être envisagée lorsque la gêne psychologique devient insurmontable pour la patiente et occasionne un frein dans sa vie personnelle, sociale et professionnelle. L’âge minimum requis est aux alentours des 16 ans.

Prendre Rendez-Vous





J'ai lu la politique de protection des données personnelles, j’accepte de recevoir vos communications et j’enregistre mon nom et mon e-mail dans le navigateur pour mon prochain commentaire*.

* Mention obligatoire

Le cabinet du docteur Nicolas Gounot recueille vos données afin de traiter votre de demande de rendez-vous. Les données requises sont nécessaires pour le suivi de votre demande de rendez-vous. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression de vos données. Vous pouvez également vous opposer, pour un motif légitime, à l’utilisation de vos données. Vous seul pouvez exercer ces droits sur vos propres données en vous adressant à cabinet@docteurnicolasgounot.com, en précisant dans l’objet du courrier «Droit des personnes» et en joignant la copie de votre justificatif d’identité.

Actualités

Dois je parler à mon entourage de mon intervention de gynécomastie ?
6 Déc 2018

La gynécomastie est un trouble généralement bénin mais très invalidant d’un point de vue esthétique. Elle se traduit par le développement excessif des seins chez l’homme, provoqué par des troubles hormonaux. Les hommes touchés par cette anomalie en souffrent la plupart du temps depuis la puberté. Beaucoup attendent quelques années avant de sauter le pas […]

Lire la suite
Comment m’assurer d’un résultat naturel après un lifting ?
28 Nov 2018

Le lifting chez l’homme peut être envisagé lorsque les signes du vieillissement cutané ne peuvent pas être gommés par les injections d’acide hyaluronique ou de botox et lorsque le relâchement cutané est très important. Dans ce cas précis, le recours à la chirurgie plastique s’affirme indispensable, notamment lorsque le patient souhaite remodeler son visage et […]

Lire la suite
J’ai un visage fatigué et je ne sais pas quoi faire
24 Nov 2018

De nombreux hommes se retrouvent démunis lorsqu’ils constatent l’apparition de marques de fatigue sur leur visage. Des cernes plus marquées, l’apparition de poches sous les yeux ou d’un double menton peuvent devenir source de complexes nuisant à leur qualité de vie. Plusieurs facteurs peuvent favoriser un vieillissement prématuré de la peau du visage, se traduisant […]

Lire la suite

Posez Une Question Sur Ce Sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.